mardi 4 décembre 2018

Sur la pauvrété du réseau férroviare

du département de la broderie territoriale


Cette image, qui est passé dans les flux que je guette aux réseaux sociaux, a l'air de la vérité :

Elle illustre un processus de centralisation et appauvrissement du réseau ferroviaire de la France à travers le vingtième siècle. Le réseau routière clairement prioritaire à nos chers dirigeants, parce que les fordistes n'oublient jamais leur règle de base : tout le monde doit acheter une voiture, et l'en utilise autant que possible : on a des hydrocarbures* pour vous vendre !

L'image m'a rappelé l'expérience publié il y a quelques années par des chercheurs qui ont administré des stupéfiants au araignées, et observé les toiles qui résultent :

I


L'araignée française a clairement tissée ses rails dans un état d'ivresse pétrolière récemment. J'espère que le sevrage ne serait pas trop effrayent. Il y a du boulot là, c'est certain. Une fois que la SNCF est bien rétablie à la service des bleds ainsi que Paris, la solution mobilité vélo-train-vélo sera bien plus pratique partout.

*Ou, bientôt, de l’électricité. Selon un ami au bar le vendredi soir, EDF a calculé que le parc français de centrales devrait augmenter *énormément* de remplacer la moteur thermique. Je n'ai pas eu le temps jusqu'à ici pour préciser le calcul, mais il a sans doute raison.

Mise à jour 10h28, 11/06/2019: https://twitter.com/JuliuzBeezer/status/1138361159550214144?s=09

Aucun commentaire: